Blog

  • Dans le creux de mon âme

    Dans le creux de mon âme


    De notre séparation jaillit une espérance résonne ta présence,
    De notre insouciance résulte une Lumière,
    Dans le miroir de notre Âme, nos failles sont mises à jour,
    Dans le creux de la Nuit, notre mission s'éclaircit,
    Dans l'infiniment petit, nos coeurs s'entremêlent.
    Maryâm Yan le 12 septembre 2018

    Lire la suite

  • Quand le masque tombe...

    Le processus des flammes jumelles amène chaque flamme du couple de jumeaux a travailler sur ses failles.

    Le runner a la particularité d'avoir un faux-self* très développé. Il a masqué sa vraie personnalité derrière une façade. Bien souvent, le runner a de nombreuses connaissances mais ses relations sont superficielles. 

    Dans cet article, je vais retracer la manière dont mon masque est tombé concernant des attouchements sexuels dans ma petite enfance. La rencontre avec mon jumeau a tout fait remonter. Je vais d'ailleurs sortir un livre sur ce sujet afin de témoigner et aider d'autres personnes.

    J'ai rencontré mon âme jumelle en septembre 2013. Au moment de la rencontre professionnelle, je n'ai pas eu de coup de foudre. Très honnêtement, je ne me rappelle même pas du premier échange. Mais à partir de ce moment, j'ai eu comme un "moteur" intérieur qui m'a poussé à entreprendre et me lancer dans des projets qui me paraissaient hors de ma portée. 

    Parallèlement à ces projets positifs, j'ai commencé à avoir des sortes de flashs qui m'apparaissaient de manière insistante. Etant médium, j'ai naturellement pensé que j'avais des flashs médiumniques. J'étais assez surprise, car j'ai peu de flashs médiumniques incontrôlables. Sauf en cas de danger immédiat et vital, je n'ai pas de flashs car je les contrôle bien.

    En fait ces flashs avaient la particularité de me faire revivre des scènes. Je ressentais mes sensations, ma détresse, mon angoisse et la honte, mais je n'entendais pas les sons et je ne voyais pas la personne. J'en ai parlé avec ma psychologue qui m'a annoncée que vraisemblablement c'était des souvenirs traumatiques liés à un épisode de violences dans mon enfance.  

    Si ce sujet vous intéresse, je vous conseille  ce livre "dissociation et mémoire traumatique". Il m'a beaucoup aidé dans mon cheminement.

     

    Lire la suite

  • Merci à ma flamme!

    Ce n'est pas la souffrance qui grandit, mais ce que nous en faisons.

    Cette phrase est un extrait du livre "Trois amis en quête de sagesse".

    Vous trouverez les références à la fin de cet article.

     

    Ce soir, j'ai le désir profond de remercier mon jumeau.

    Il ne le sait pas mais notre rencontre m'a totalement renversée.

    Par cet effet miroir, propre aux flammes, j'ai évolué en profondeur.

    Je suis enfin moi-même, je n'ai plus peur de me montrer telle que je suis.

    Je sais que mon âme jumelle n'a pas du tout avancé dans son chemin, il bloque et refuse le lien.

    Je l'accepte, je l'accueille.

    J'agis par rapport à son attitude mais je ne réagis plus.

    Je sais également que je vais fuir loin très loin de lui, car étant bloqué dans ses certitudes, il me fera plus de mal qu'autre chose.

    Je me choisis moi, je me protège et je nous aime dans le même temps. 

    C'est pour tout ça, que je souhaite ce soir le remercier....

    Cette magnifique chanson est le reflet du message que je veux lui transmettre :

    Lire la suite

  • Un jour, je serai moi...

    J'oserai me montrer

    J'oserai exister

    J'osera partir et accomplir mon destin.

     

     

    Lire la suite

  • Aujourd'hui, grande confusion...

    Je dois prendre une décision importante...

    Je ne sais pas que choisir...

    Afin d'y voir clair, je regarde la photo qui montre si clairement le lien d'Amour entre nous deux.

    Ma vision se dégage

    Je sais que je dois choisir l'écriture...

    Student 849825 1920

     

    Le néant

    Dans le creux de mon âme

    Lire la suite

  • Ecrire....

    Ecrire….

    Ecrire m’apaise, me transporte…

    Longtemps, je ne me sentais pas légitime dans ce rôle, alors je rédigeais en cachette par petites touches, comme une voleuse. J’écrivais principalement de très longues lettres à mes proches, me cachant ainsi derrière l’utilité du courrier pour m’autoriser ce plaisir.

    A son grand regret, ma grand-mère a quitté l’école à l’âge de 12 ans. Mais elle en avait gardé le goût de la lecture et de l’écriture. Elle écrivait tout le temps et partout. Pas des romans, ni des essais, ni des nouvelles…..  elle écrivait tout ce qui lui passait par la tête sur des supports très variés, un morceau de journal, une feuille volante, du papier à lettre… On sentait chez elle, une application doublée d’une jubilation de savoir écrire pour communiquer avec ses proches.  Chaque semaine, nous recevions une longue lettre, elle nous détaillait sa semaine, tout en nous donnant des conseils de lecture. Souvent, elle retournait la feuille pour continuer d’écrire et parfois son texte ressemblait plus à un jeu de piste qu’à une lettre. Elle terminait invariablement par cette phrase « excuse-moi, je fais des fautes ».  Mon désir d’écrire est donc né dans ma tendre enfance grâce aux échanges et à l’enthousiasme de ma grand-mère.Child 865116 640

    Actuellement, je m’autorise enfin à rédiger des poèmes, des articles sur mon blog tout en continuant à écrire à mon entourage de longs mails. J’ai compris, qu’écrire est le seul moment de ma vie dans lequel je m’autorise à être moi-même.

    Le désir d’écrire un livre est en moi depuis longtemps, j’ose évoquer cette idée avec tendresse et passion avec l’objectif de transmettre un jour à mes enfants et petits enfants tout ce que j’ai dans mon âme, et ainsi continuer sur la voie que ma grand-mère m’a ouverte.

     

     

  • Quand les flashs nous sauvent la vie

    Un dimanche soir vers 23h30, j’ai soudainement eu un flash, montrant ma fille de 17 ans me découvrant morte dans mon lit le matin au réveil.

    Cette vision m’a terrifiée, non par parce que je me voyais décédée, mais parce que ma fille me découvrait ainsi. Je me suis dit « non surtout pas ! je ne veux pas ça, elle serait traumatisée à vie. ». Quelques minutes plus tard, j’ai senti ma gorge se serrer avec une sensation de suffocation. Etant sujette aux allergies alimentaires depuis une quinzaine d’années, je n’ai pas paniqué mais je suis allée néanmoins m’observer dans la glace : mon cou avait enflé de manière importante ce qui n’était pas habituel. Je me suis bien évidemment rappelée le flash que je venais d’avoir quelques minutes avant, et l’effroi du choc causé à ma fille. Mon instinct maternel m’a donc poussé à réveiller ma fille pour la prévenir que j’avais un problème et lui montrer la seringue contenant de l’adrénaline puis à appeler le SAMU. Heureusement……………car cette crise n’était pas du tout comme les précédentes manifestations allergiques.

    Ce flash m’a réellement sauvé la vie en me montrant ce qui est le plus insupportable pour moi !

    Un autre exemple du même ordre me revient à l’esprit. Il y a quelques années ma voiture faisait un bruit terrible lorsque je freinais. Or n’ayant pas d’argent pour la faire réparer, tout en pratiquant la politique de l’autruche, je continuais à l’utiliser. J’avais tout à fait conscience que si j’en parlais à mon entourage, mes proches m’obligeraient à l’amener chez le garagiste, du coup je cachais ce problème. J’étais obstinée (et idiote !). Or un jour, alors que je roulais sur l’autoroute, je perçus distinctement une voix me dire « mais tu es complètement folle ! arrête-toi au prochain garage ! ». J’entends très rarement mes guides de manière distincte. En général, je perçois leurs idées ou ils me montrent des situations par flash visuel. Le fait que mon guide ait utilisé ce moyen était vraiment le signe d’une urgence vitale. Je me suis donc arrêtée au premier garage et j’ai dû rentrer chez moi en train. Le garagiste m’a littéralement confisqué ma voiture, il m’a interdit de l’utiliser tout en m’assurant que c’était non négociable car il engageait sa responsabilité.

    Ces exemples parmi tant d’autres montrent à quel point un médium vit de manière différente des autres personnes. 

  • Le néant

    Le Néant...

    Le néant sous mes pieds,
    Mes repères se dérobent,Illustration le vide
    Mon Monde qui s'effondre.

    Laisser faire,
    Accepter,
    Lâcher prise,
    Faire confiance.

    Maryâm Yan le 28 octobre 2018

  • Le lien télépathique

    Le lien télépathique entre jumeau est très fort, tout en étant subtil.

    Si je m'éloigne psychologiquement quelques heures de mon chéri, je sens un malaise terrible de sa part et je suis obligée de revenir vers lui. Nous ne vivons pas ensemble mais nos énergies sont entremélées. Nous nous donnons la force d'évoluer chacun de notre côté.

    Certains moment sont magiques, notre amour s'exprime librement sans parole, sans geste, uniquement par la pensée et notre attention à distance.

    C'est indescriptible et tellement beau....

  • Lui...

    Lui

    LUI...
    Discret et si présent,
    Tendre et passionné,
    Une parole, un regard, un geste,
    Tout me ramène à lui.
    Un papillon dans la nuit,
    Une gazelle dans un champ,
    Que anachronismes et de délires mystiques,
    Une réelle attention,
    Une communication fluide, unique,
    Un filament de lumière nous lie dans la ville,
    LUI, si beau dans sa douleur digne,
    LUI, si sexy dans son costume élégant,
    LUI, si jeune par son esprit brillant,
    LUI, si vieux dans sa sagesse héroïque.

    LUI , mon rayon de soleil

    Maryâm Yan le 4 septembre 2018

    Lire la suite